LA CUISINE MAHORAISE


Texte écrit par un groupe d'élèves du cours de Shimaore, au Collège Zena M'dere de Pamandzi (5H, année 2005/2006) :

- Mohamed Mzé Youssaïrah
- Hadhuirami Royka
- Abdallah Chadia
- Nassim Enzamtou

Maferesheo na Marahaba nyengi !


La tradition des mahorais, c'est le riz, les ailes de poulet, le manioc, les bananes, etc..

Exemple :

Le matin, ce qu'on mange pour le petit-déjeuner : la croûte de riz, la bouillie, du thé avec du pain, etc..

Au déjeuner, on mange : des bananes ou du manioc et de la viande.

Au dîner, on mange : du riz, du mataba, des ailes de poulet et des achards.

Mila za Maore de itsohole, mabawa, mhogo, trovi, mtsolola, na zangina...


Mfano :

Asubuhi shitru mutru ailao : pangu, ubu au dite na dipe.


Mtsana watru ula : batabata na nyama.

Uku watru ula : tsohole, mataba, mabawa na tshari.

Comment on fait les jours de Ramadan :

On ne mange pas du lever du soleil jusqu'au coucher du soleil. Quand on entend le muezzin (l'appel à la prière de 6 heures), c'est là qu'on commence à manger.

On appelle ce repas le  foutar .

Exemple :

On mange des maniocs, des bananes, de la viande, des pâtes, des gâteaux, on boit du thé, des boissons, etc..

C'est le mois où on prépare beaucoup de choses à manger et aussi où les frigidaires sont pleins. Ces jours là, il faut manger ce qu'on a envie.

La préparation commence à 2 heures ou à 3 heures de l'après-midi.

Suku za tsumu watru ufanya jeje :

Watru kawali rangu lera jua liheyao ata mpaka lera jua litswao. Neka watru wakia mwadini maharibi de watru waandrisao ula.



Watru uihira  Futari .

Mfano :

Watru ula mihogo, trovi, dite, maji ya ngizi, nyama, pati ya spageti, mihare na zangina...

Iyo de umwezi watru wapihao zitru nyengi za ula, tsena ifrigo ijayao.
Suku zizo watru ula shitru watsahao.


Watru uhandrisa upiha sa ya nane au sa ya shendra ya ujoni.

Le tsahou :

Après le foutar, on dort, puis on se lève à l'heure qu'on veut pour manger le tsahou, mais avant la prière de 4h30 du matin. Après, il ne faut plus manger.

Ce qu'on prend au tsahou :

Du riz, de la viande, du thé, etc..

Tsahu :

Vale watru wahisa ula lifutari, watru ulala, amwesa wahima lera watsahao wale itsahu, be kabla ya umwadini wa sa ya kumi wa nusu ya asubuhi.

Shitru watru wailao harimwa itsahu :

Tsohole, nyama, dite, na zangina...

On fait le feu dans une petite maison qui est dans la cour. Pour faire le feu, on utilise le réchaud à pétrole, la gazinière ou parfois du bois (bois sec).

Moro watru ufanya harimwa banga lilio lakuruni. Neka mutru atsaha afanye moro, watru urumiya bako la gashi au bako la gazi au vwakati watru urumia kuni (miri yaola).

cuisine
Une petite recette qu'on appelle

KOLODA

Friandise pour les petits mahorais
Mpishio uhirwao

KOLODA

Mihare ya wanatsa wamaore
Ingrédients :
Pour 10 personnes
- 4 cocos : 2 €
- 1 kilo de sucre : 1 €
Zana :
Ya watru kumi
- nadzi nne : 2 €
- kilo moja ya sukari : 1 €
Degré de difficulté : préparation facile.
- Cassez les cocos secs en deux parties égales.
- Râpez-les avec un râpe-coco.
- Versez le sucre dans une marmite.
Shitru nyangu ya upiha.
- Pasua inadzi sawa sawa.

- Ihuwe harimwa mbuzi ya nadzi.
- Tria sukari harimwa inyungu.
Cuisinons :
- Mettez la marmite de sucre sur le feu.

- Laissez-la pendant une minute jusqu'à ce que ça devienne doré.
- Mélangez avec une cuillère pour qu'il ne colle pas dans la marmite.
- Ajoutez ensuite le coco râpé.
- Mélangez l'ensemble. Si c'est bien mélangé et ça devient rouge, cela veut dire que c'est déjà cuit.
- Laissez alors se refroidire sur un plateau et aplatissez-le bien avec les mains, puis coupez-le en morceaux et mangez !
Naripihe :
- Kadza nyungu ya sukari harimwa libako.
- Ihentsi harimwa dakika moja mpaka ihive dzukundru.
- Tsanganisa na isutru pare kaisisike harimwa inyungu.
- Triya inadzi.
- Itsanganise. Neka itsanganiha fetre amwesa yaimogauho dzukundru, vavo ihivu.
- Ihetsi izilie harimwa siniya, amwesa itsebwerese na imihono amwesa ikutrue ivo ule !
Le Koloda, pour les jeunes d'aujourd'hui, est une recette ancienne qui est en train de disparaître parce qu'il n'y a plus personne qui le fait, à part les grand-mères.
Les jeunes d'aujourd'hui préfèrent acheter des bonbons.
Dommage pour eux, parce que c'est tellement bon !
Koloda ini, na wanatsa wa leo ini upisi izimihao mana kavu mtru aifanyao, badi mahoko.


Wanatsa wa leo watsohibu wanunue bonbo.
Wao kawana bahati mana iyo ujiva !